Le tour du monde du conte au CDI !

Afin de vérifier les connaissances sur la construction du schéma narratif et du schéma actanciel, les élèves de sixième ont fait un tour du monde du conte au CDI ! L'idée était très simple : ils devaient lire au moins six contes de six pays différents, en faire les schémas narratif et actanciel du conte et, pour ajouter une petite difficulté, extraire des informations intéressantes sur le pays en question grâce aux atlas, guides de voyages et autres livres documentaires sur la géographie. Quand la destination était finie, ils devaient passer à la douane (au bureau du CDI) afin de faire valider leur escale auprès de l'une des deux douanières (super sympas, faut l'avouer :-)  :-) ), Mmes Guénolé et Salaün, pour pouvoir continuer à voyager.

Afin de matérialiser ce tour du monde, les élèves ont voyagé aussi physiquement dans le CDI. La lecture du conte s'est faite sur les canapés, la réalisation des deux schémas sur de quatre tables, celle du pays sur quatre autres tables et la douane était le bureau.

C'est un projet vraiment passionnant qui, nous l'espérons, à fait plaisir aux élèves !




Tournoi de basket pour les CM2

A l'issue d'un cycle de basket, organisé par M. Aasboo, les élèves de deux classes de CM2 ont participé à un tournoi de basket.
Les vainqueurs de ce tournoi, dont les maitres mots étaient le fair play et la bonne humeur, ont été récompensés par Mme Aasboo et M. Mazé.
Chaque élève a ensuite reçu un cadeau de la part de M. Aasboo pour sa participation tout au long des séances de basket ainsi que pour son implication dans le tournoi.

 

FLA.CO.MEN au Quartz

Pour le deuxième spectacle du projet Avant-Scène intitulé FLA-CO-MEN, les élèves sont allés voir de la danse et plus particulièrement du flamenco. Le prodigieux Israel Galván a conquis le public avec sa performance de haute volée. Il revisite le flamenco avec cette liberté et son autodérision qui le caractérisent. Afin de nous montrer l'étendue de son talent, il n'a pas hésité à rendre le public aveugle en dansant pendant de longues minutes dans le noir. De même, il n'a pas hésité à chambouler les codes traditionnels du flamenco en dansant pieds nus. Mais inlassablement, chacun de ses pas, parfois tapé avec rapidité, résonnait dans toute la salle. Et quand quatre musiciens et deux chanteurs flamenco ont accompagné Israel Galván, l'Andalousie, elle-même, s'est invitée au Quartz.
Le public, lui, pour remercier ces artistes n'a pu que faire une standing ovation bien méritée.